a A
 
FORT DE METZ QUEULEU
 
 

FORT DE METZ QUEULEU

Coordonnées :

FORT DE METZ QUEULEU
Allée Jean Burger
Caserne II / Casemate A
57070 METZ

Présentation :

Le fort de Queuleu appartient à la première ceinture fortifiée liée à la défense de la ville de Metz. Les travaux de construction, commencés par les Français pendant le Second Empire en 1867, ont été en grande partie repris par les Allemands pendant la première annexion suite à la défaite de 1870-1871. Puis avec la construction de la deuxième ceinture fortifiée de Metz à partir de 1899, le fort de Queuleu perd cependant de son intérêt stratégique et les aménagements qui y sont alors effectués sont légers. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, le fort sert de casernement pour les soldats français. Suite à défaite de 1940, le fort est brièvement utilisé comme camp de détention pour prisonniers de guerre (Stalag). Puis entre mars 1943 et septembre 1944, le camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin) y installe une annexe principalement destinée au service des SS. Une centaine de prisonniers, principalement des Allemands de droit commun et des Polonais, y est rattachée. Certains participent à des travaux sur l’aérodrome de Metz-Frescaty. Entre octobre 1943 et août 1944, un camp spécial (Sonderlager) géré par la Gestapo est installé dans la Caserne II. Entre 1500 et 1800 prisonniers (femmes et hommes) y sont interrogés et internés avant d’être envoyés dans des camps de concentration (Natzweiler-Struthof, Dachau…), de redressement (Schirmeck) ou des prisons. Le camp spécial du fort de Queuleu voit l’internement de résistants, saboteurs, passeurs, réfractaires, otages et prisonniers russes. La plupart sont enfermés dans des cellules collectives surpeuplées, sans possibilité de se laver ni parler ni bouger sous la féroce surveillance des gardiens SS et du commandant Georg Hempen. Les chefs de la résistance sont isolés dans des cellules individuelles, cachots sombres et humides auxquels seul le commandant peut accéder. Les officiers de police « industrialisent » l’interrogatoire et utilisent la torture. Les conditions d’internement sont terribles et la plupart des prisonniers sont parqués les yeux bandés avec les pieds et mains liés. Trente-six personnes succombent dans le fort et quatre personnes réussissent à s’évader en avril 1944. Lors de la libération de Metz, le fort fait l’objet de combats entre le 17 et le 21 novembre 1944 lors de combats opposant l’armée américaine aux troupes allemandes retranchées dans le fort. Ce dernier est bombardé et subit d’importants dommages avant de se rendre. Un Centre de Séjour Surveillé est établi par l’administration française dans le fort entre décembre 1944 et mars 1946. D’abord réservé aux civils allemands et à leurs familles, le site sert aussi de lieu de détention aux internés administratifs arrêtés pour motifs de collaboration, propagande, antipatriotisme ou dénonciation (jusqu’à 4400 personnes y furent internées). Il s’agit d’un des centres les plus importants de ce type installé sur le territoire français. Des étrangers de différentes nationalités y sont internés (Allemands, Espagnols, Français, Italiens, Luxembourgeois, Polonais, Yougoslaves…). Entre 1946 et 1947, un camp de prisonniers allemands de guerre est installé dans le fort. Enfin entre 1948 et 1950, des travailleurs indochinois occupent le site. Situé à l’entrée du fort, le monument de la résistance et de la déportation, inauguré en 1977 marque aujourd’hui l’entrée du lieu de mémoire. Des visites guidées régulières de la Caserne II/Casemate A, assurées par les bénévoles de l’association, sont proposées une grande partie dimanche après-midi (dates disponibles sur www.fort-queuleu.com). Chaque visite dure environ une heure. Il n’est pas nécessaire de réserver et les visites sont gratuites. Les dons sont cependant très appréciés afin de participer aux travaux d’entretien et de restauration. Une boutique se trouve à l’accueil du site après la passerelle en bois (livres, cartes postales…). L’accès aux bâtiments est strictement interdit en dehors de ces visites (vidéosurveillance et alarmes anti-intrusion). Le parcours de santé et les sentiers balisés peuvent être utilisés aux horaires d’ouvertures du fort (horaires disponibles sur http://metz.fr/lieux/lieu-210.php). Des visites spéciales peuvent également être organisées en semaine sur rendez-vous pour des groupes. La Caserne II/Casemate A est malheureusement inaccessible aux personnes à mobilité réduite à cause de la présence d’escaliers. Des visites spéciales adaptées peuvent cependant être organisées sur rendez-vous.

Photos et vidéos :

Michaël Landolt, Association du fort de Metz-Queuleu Pascal Legros, Association du fort de Metz-Queuleu Pascal Legros, Association du fort de Metz-Queuleu Pascal Legros, Association du fort de Metz-Queuleu Gérard Coing, DRAC Lorraine

Description :

Type du site - monument

  • Patrimoine militaire

Styles ou époques du site - monument

  • Contemporain

Animaux acceptés

  • NON

Conditions de visites individuelles

  • Visite des extérieurs uniquement

Localisation

  • En forêt
  • Périphérie de la ville


Localisation :

Comment venir à Metz ?

Comment venir à Metz ?

Contact

Agence Inspire Metz - Office de Tourisme
2, Place d'Armes - CS 80367
F-57007 Metz Cedex 1
FRANCE
+33 (0)3 87 39 00 00
+33 (0)3 87 36 59 43
tourisme@inspire-metz.com

Ouverture au public

AGENCE INSPIRE METZ - Office de Tourisme de metz, place d'Armes :

Avril à sept. et marchés de Noël :

Lun. au sam. de 9h à 19h
Dim. et j. fériés de 10h à 16h

Octobre à mars :
Lun. au sam. de 10h à 18h
Dim. et j. fériés de 10h à 16h

Fermé les 25 déc. et 1er janv.

 

Newsletter
Suivre l'actualité touristique
de Metz Métropole
Nous suivre