Des vestiges gallo-romains prouvent l'existence de La Maxe en des temps reculés.
Au Moyen-âge, la construction d'une ferme fortifiée encore exploitée actuellement (ferme de Franclonchamps) est à l'origine de la construction du village. L'unification d'autres fermes-châteaux en 1867 forma l'actuelle commune au charme typiquement lorrain.

Profitez de nombreuses promenades, le long des étangs et de la Moselle, sur la véloroute V50 (anciennement Charles le Téméraire) ou observez les oiseaux dans un refuge de 60 hectares.

Patrimoine et activités à découvrir

  • La véloroute V50, itinéraire partagé où piétons, vélos et rollers cohabitent. Voir le circuit de la véloroute V50
  • Le jardin pédagogique
  • L'arboretum
  • Le refuge à oiseaux sur la rive gauche de la lagune. Les 60 hectares d'eau sont une aire de repos pour les oiseaux qui traversent la région chaque automne et chaque printemps car ils sont situés sur l'un des grands axes de migration lorraine. Des observatoires permettent d’observer cet écosystème.
  • Le village typiquement lorrain
  • La balade nature « Les grandes serres » : télécharger la carte des balades nature de l'Eurométropole de Metz



Jeu estival 2021 : Saviez-vous que la commune de La Maxe est issue, à l'origine, d'un regroupement de fermes-châteaux ?

Rencontre avec Monsieur Lambin, Ambassadeur de La Maxe.




La Maxe n’est pas un village ancien contrairement à ce que l’on pourrait penser. Il est issu du rapprochement de plusieurs entités qui ont formé La Maxe ; auparavant nommé Thury-la-Maxe, du nom du Château de Thury qui se tenait là (à l’emplacement actuel de la centrale thermique EDF). De même, la Grange-aux-Dames était implantée sur le site actuel d’Haganis (actuelle station d’épuration des eaux).

 

C’est avec la ferme fortifiée de Franclonchamps, encore en activité aujourd’hui, que les autres fermes anciennes et féodales, à savoir la Grande-Maxe, la Petite Maxe, la Grange d’Anvie, la Grange-aux-Dames, le site de Thury, ont formé le village de La Maxe. Elles constituaient un cadre nourricier à la région messine. Sauf exception, elles ont été épargnées des grands combats du conflit de 1870. Le site de Thury, proche de Metz, a longtemps était en concurrence pour porter le nom de la commune de La Maxe qui a été créée en 1867.

 

Les sites de la Petite-Maxe et de la Grange-d’Anvie contribuent encore aujourd’hui au développement du village.