Village pittoresque situé sur le flanc oriental du mont Saint-Quentin, là où jaillissent les sources. Dès le Moyen- ge et jusqu'à la fin du XIXème siècle, la vigne est associée à l'image de Lessy. Patrimoine naturel avec le vignoble qui couvre les pentes du mont Saint-Quentin, mais aussi patrimoine architectural avec l'église fortifiée Saint-Gorgon, classée Monument Historique. Arpentez le circuit du village, à travers les maisons en pierre, le vignoble et les sources naturelles.

Patrimoine à découvrir



Saviez-vous que l’église de Lessy n’a pas d’horloge mais trois cadrans solaires… et qu’aucun n’indique l’heure ?
Rencontre avec Francine Didelot, ambassadrice de Lessy

Quelques mots sur l’église et son histoire pour commencer… L’église de Lessy a fêté en 2009 les 500 ans de la mort de son maire Jean Le Sairtre beau-père du célèbre chroniqueur messin Philippe de Vigneulles dont le gendre a terminé l’édifice par la construction de la chapelle Le Braconnier. L’église fortifiée n’était, initialement, constituée que d’une seule tour fortifiée dont la base a été transformée en chapelle. Ensuite une grande nef centrale fut construite dans le prolongement de cette tour, puis une seconde nef latérale. L’église a donc été construite en trois temps sur plusieurs siècles.
L’étage supérieur de la tour abrite la salle des gardes qui s’ouvrait sur les combles où les habitants de Lessy venaient se réfugier en cas d’attaque surtout dans les années 1636/1639 suite aux attaques de bandes de pillards ou des croates.
 
C’est l’une des rares églises à être toujours entourée de son cimetière avec notamment la tombe de la famille Weis, famille emblématique de Lessy. 
L’architecte et ingénieur allemand Georges Weis, en 1872, est tombé amoureux du pays messin et de Lessy et a décidé d’y installer son bureau dans le domaine Sainte-Anne. Il a fait construire la ferme Saint-Georges, très avant-gardiste et à la pointe de la modernité en ce temps-là. Il fournissait toute l’armée allemande en vin et en lait. Il était également bienfaiteur de la commune et a même fait don d’une cloche à cette belle église de Lessy. Il est mort en 1903 et par la suite d’autres membres de sa famille ont souhaité reposer ici. 13 personnes reposent sous cette tombe dont la dernière y a été enterrée dans les années 1960. Pratiquement toute la famille Weis est enterrée à Lessy, c’est incroyable quand on y pense, dans un contexte de guerre franco-allemande, qu’un allemand s’attache autant à un village en France et que cela perdure de génération en génération.
 
Il est possible de lire dans les archives que l’instituteur a été rémunéré pour remonter l’horloge… alors que l’église de Lessy n’a pas d’horloge ! Cette personne sonnait en fait les cloches à 11h pour que les femmes qui travaillaient dans les champs aient un rappel pour retourner au foyer pour préparer le repas.
 
Pour pallier à ce problème « d’horloge manquante », plusieurs personnes se sont essayées à graver un cadran solaire sur la façade de l’ancienne tour fortifiée. Il y a eu trois essais : après un premier essai raté en 1697, le second essai fut un peu plus réussi, et le troisième inachevé…. Fin mot de l’histoire : l’église de Lessy est dotée de trois cadrans solaires mais il n’est pas possible d’y lire l’heure correctement ! N’hésitez pas à aller la découvrir et à vous reposer dans le jardin qui l’entoure, l’environnement y est incroyablement apaisant et comme coupé du temps.