Montigny-lès-Metz, qui signifie « devant Metz », est une ancienne bourgade maraîchère. Il semblerait que ses origines tout comme les villages avoisinants puisent leurs racines à l'époque de la conquête romaine.
Au Moyen-âge, des fermes fortifiées (Horgne, Grange-le-Mercier, Blory) sont sur le territoire de l'ancienne commune de Saint-Privat.
Au XVIIème siècle, on trouve un couvent de sœurs bénédictines avec l'église Saint-Antoine-de-Padoue, aux abords du centre-ville actuel. Les vestiges du XVIIIème siècle sont le château de Courcelles et la maison Frescatelly au Jardin Botanique.
L'essor et le développement de la commune se situent aux alentours de 1850 avec l'arrivée du chemin de fer et la construction des ateliers. Le rôle militaire évolue avec la construction de casernes pendant l'Annexion de 1871 à 1918.
Après la Seconde Guerre mondiale, la ville connait un véritable essor avec la densification de son espace construit.

Patrimoine à découvrir

  • Le château de Courcelles et son parc arboré de 2 ha. Des expositions y sont présentées tout au long de l'année.
  • L'église Saint-Joseph inaugurée en 1906
  • L'église Jeanne d'Arc inaugurée en 1960. Vitraux de Camille Hilaire.
  • La chapelle Saint-Privat du VIIIème siècle
  • Le temple protestant
  • Le canal de Jouy
  • Le Jardin Devant-Blory






Saviez-vous que David Douillet a foulé le tatami du club de Judo de Montigny-lès-Metz ?

Rencontre avec Lucas Michanol, ambassadeur de Montigny-lès-Metz

Le dojo montignien, club d’art martiaux et notamment de Judo à Montigny-lès-Metz, a reçu la visite d’un certain… David Douillet, l’un des judokas français les plus titrés de l’histoire.

À l’occasion des festivités organisées pour célébrer l’an 2000 et le passage au 21ème siècle, David Douillet est venu rendre visite aux judokas montigniens et leur a donné un cours à la hauteur de leur attente. Le regard vers le haut (difficile de croiser le regard de ce judoka d’1,96m !), ils ont pu l’écouter et apprendre de l’expérience du double champion olympique, dont le second titre a été remporté en l’an 2000.

De nombreux champions montigniens continueront à s’entrainer sur le tatami de la salle de Sports Claude Lecomte (président du Dojo Montignien de 1980 à 2007) et à concourir. Et qui sait, peut-être qu’un certain Teddy Riner viendra frapper à la porte du club pour un nouveau moment de partage entre judokas passionnés.